Quelques propositions d'action

Cinq propositions d'actions se sont dégagées à l'issue des discussions que nous avons eues au sein de notre groupe de réflexion prospective sur le livre électronique. Toutes cinq reprennent certaines des problématiques dégagées dans ce rapport qui, elles-mêmes, reprenaient des questions invoquées pendant les réunions du groupe. Toutes cinq seraient en mesure d'aboutir, à moyen terme, à des résultats tangibles, ainsi que nous l'avions recommandé. Quatre de ces propositions visent à la construction de maquettes, tandis que la cinquième devrait aboutir à la rédaction d'un livre.

Par maquette, nous entendons qu'un programme mette en évidence la pertinence cognitive des fonctionnalités qui auront été dégagées au cours d'une première phase d'études, et que ce programme soit ensuite testé expérimentalement sur le public auquel il est destiné. De ce fait, pour chacune de ces maquettes, trois phases sont requises : une phase d'étude des fonctionnalités cognitives, une phase de programmation du prototype puis, enfin, une phase d'expérimentation. Il entre dans la vocation du GIS Sciences de la Cognition d'assurer, outre le financement de ces projets, le suivi de chacune des étapes.

Les quatre maquettes que nous proposons de réaliser sont destinées aux trois publics qui ont été identifiés, à savoir, le public des érudits, le public des enfants ou des adolescents en formation scolaire, enfin, le grand public.

Projet 1 

Mutation de l'édition induite par le livre électronique

Grâce aux ressources des hypertextes et du multimédia, il est désormais loisible d'accéder aux différentes variantes d'un texte, à un fac-similé de manuscrits originaux, aux corrections apportées par l'auteur, aux commentaires, à l'appareil critique, aux notes de lecture, à la voix de l'auteur lisant son texte, aux documents iconographiques, biographiques ou historiques, etc. Bref, l'édition littéraire ne se limite plus à la page imprimée.

Le champ des possibles ouvert par la technique contemporaine est immense ; or, parmi toutes les solutions techniques envisageables, seules un petit nombre sont "cognitivement" viables pour les futurs utilisateurs, et un nombre plus faible encore sont "littérairement" acceptables.

Faisant collaborer des spécialistes universitaires de l'étude de textes littéraires, des informaticiens spécialistes de l'interaction homme-machine, des ergonomes et des éditeurs, les projets répondant à cette proposition devront concevoir des prototypes originaux d'édition électronique d'oeuvres littéraires faisant appel à toutes les possibilités offertes par les multimédias et les hypertextes.

Les maquettes réalisées ici seront à destination du public érudit ; elles porteront sur l'édition d'un texte littéraire, par exemple un texte moderne ou médiéval, choisi en sorte que l'on dispose de matériaux environnants (manuscrits, variantes, images, films, documents sonores, accompagnements musicaux, etc.) suffisamment riches pour que les questions éditoriales se posent avec acuité et que l'on soit en mesure de tirer profit de toutes les ressources des hypertextes de façon à ne pas limiter l'édition à la page imprimée et à autoriser l'accès aux différentes variantes, aux manuscrits originaux lorsqu'ils sont disponibles, aux corrections apportées par l'auteur, aux commentaires, à l'appareil critique, aux notes de lectures, aux illustration visuelles et auditives...

Pour ce faire, outre la présence de spécialistes universitaires de l'étude de textes, il conviendrait d'associer des éditeurs classiques comme Gallimard ou Hachette, afin que les contraintes de l'édition grand public puissent être prises en considération.

Sans aller jusqu'à l'édition achevée, les prototypes devront être implantés sur machine afin qu'ils puissent faire l'objet d'évaluations en situation sur le public visé. On assortira ce projet d'une réflexion sur l'écriture de ces nouveaux livres, sur le statut de l'auteur et des livres ainsi créés, sur la lecture de ces ouvrages enfin, l'ensemble étant centré sur les dimensions cognitives associées à toutes ces problématiques. Des éventuels plans d'expérimentations venant justifier, valider, étayer les options théoriques, seront bienvenus.

Projet 2 

Construction coopérative d'une encyclopédie électronique des outils de communication

À destination d'un public beaucoup plus large, le second projet portera sur l'amorce d'une encyclopédie électronique des outils de communication : avant les réseaux de télécommunication, avant les CD-Rom et les hypertextes, avant le Minitel et le télétravail, l'impression des livres posait des problèmes d'ordre cognitif qui ont été résolus empiriquement par l'introduction d'un ensemble d'outils de communication conçus au fil des siècles, et qui, pour certains, sont toujours d'actualité, comme les règles typographiques, pour d'autres, pourraient le redevenir. Cette proposition vise à construire collectivement une encyclopédie électronique à destination d'un public large, allant des élèves des collèges aux adultes désireux d'en savoir plus.

Deux types compétences sont requises : celles de spécialistes d'outils de communication et celles de spécialistes du travail coopératif. Les équipes participant à ce projet devront donc, soit, réaliser des séquences hypermédias afin de décrire les outils de communication dont elles sont spécialistes (typographie, emblèmes, icônes, etc.) et leur maniement, soit, expliciter et évaluer des jeux de règles de coopération permettant à l'ensemble des participants de contribuer à l'oeuvre commune. Celle-ci devra comporter, outre les séquences hypermédias, des liens entre ces séquences et entre les rubriques constituées par ces séquences en sorte que l'ensemble possède une certaine homogénéité et qu'il ne se réduise pas à la simple collation des contributions individuelles. En d'autres termes, il conviendra de lier les contributions individuelles afin de les éditer ensemble, sans se contenter d'une simple juxtaposition. Bien évidemment, cela n'est possible que si les participants acceptent de se soumettre aux règles de coopération édictées pour le projet, quitte à en faire un examen critique de façon à les faire évoluer.
En bref, ce projet porte à la fois sur les outils de communication et sur la communication minimale qu'il faut mettre en oeuvre dans un travail éditorial de construction d'une encyclopédie électronique.

Outre des spécialistes des nouveaux médias, des didacticiens et surtout des spécialistes des anciens outils de communication tels ceux qui, à l'école Estienne d'arts graphiques, enseignent la typographie, pourraient s'associer pour répondre à cette proposition et élaborer des séquences de présentation des nouveaux médias.
Pour ce qui est de l'édification des règles de coordination, il faudrait qu'interviennent des spécialistes du travail coopératif et, éventuellement, des sociologues ou des philosophes.

Projet 3 

De l'image au texte

Il est coutumier d'évoquer la prééminence de l'image dans le monde contemporain. Ainsi, pour beaucoup, la rupture entre les livres électroniques et les livres classiques tient essentiellement au rôle central qu'y prennent les images, qu'elles soient fixes ou animées, actives ou inactives...

Or, le statut exact de l'image dans le livre électronique, son rôle et ses atouts, demandent à être précisés. Pour ce faire, nous proposons deux projets sur deux objets qui, tout en bénéficiant d'une présentation visuelle, demandent à articuler une description verbale à la simple présentation visuelle ; en effet, bien qu'immédiate, l'image véhicule souvent imparfaitement le sens.

Le premier de ces objets, c'est le système nerveux central : sa présentation à des étudiants sous forme d'un livre électronique abondamment illustré serait d'une grande utilité pour l'enseignement des neurosciences, à condition que l'illustration ne se suffise pas à elle même et qu'elle soit accompagnée d'informations précises facilitant, orientant et enrichissant la "navigation". Le second, c'est la carte, ou, plus généralement, la représentation visuelle de l'espace géographique et du paysage articulée sur une description claire et quantifiée des information afférentes aux objets visibles.

Dans l'un et l'autre cas, l'accent sera mis sur les modèles implicites qui ont permis de construire ces images, sur leur pertinence cognitive, sur les polysémies induites, enfin, sur les modalités selon lesquelles les informations verbales (textes, sons, étiquettes, etc.) peuvent s'adjoindre aux informations visuelles de façon à éliminer les ambiguïtés. À cet égard, notons que dans la mesure où elles peuvent aider à la résolution de ces problèmes, et à condition qu'elles s'intègrent à un projet concret, des contributions portant sur la sémantique de l'image et de l'espace trouveront leur place ici.

Les projets présentés devront faire collaborer des spécialistes des matières considérées (neurosciences, géographie, télédétection, etc.), des sémanticiens ou des sémioticiens, des spécialistes de l'interaction homme-machine, des éditeurs et des spécialistes du livre qui ont une connaissance des relations texte-image. Ces projets devront se concrétiser par la réalisation d'une maquette adaptée aux publics visés et par l'évaluation de cette maquette.



Projet 4 

Biographie électronique

La biographie suscite un grand intérêt dans notre société. Aujourd'hui un historien ou un écrivain sont assurés du succès pour autant qu'ils mettent leur talent au service de la restitution de la vie et de l'oeuvre d'un grand homme. La mise en intrigue de l'existence est devenue pour nos contemporains ressource de multiples significations. Une question se pose toutefois, qui pourrait relativiser ce sommaire constat socioculturel : comment le goût pour les biographies n'entre-t-il pas en contradiction avec l'attrait exercé par le multimédia qui offre, entre autres services, de contester les frontières entre le réel et l'imaginaire ? Serait ce que le genre biographie pourrait s'accommoder d'une indifférence à la vérité ou, du moins, à l'authenticité ? Serait-ce qu'il pourrait, par exemple, composer avec la formule (tout entière inspirée par les virtualités de l'informatique) du "roman dont vous êtes le héros" ? Que resterait-il de la vie des grands hommes dont les traces seraient pêle-mêle introduites dans une machine pilotée par un habile utilisateur qui n'aurait d'autre finalité que de se donner le plaisir de vivre par procuration ?

Genre particulier de livre électronique, la "biographie électronique" aura-t-elle un sens autre que chimérique ? L'accumulation de matériaux textuels, sonores, visuels, ne saurait constituer en elle-même un biographie. Comment retrancher, choisir, hiérarchiser les informations, quels parcours proposer au lecteur pour qu'il appréhende le caractère exceptionnel de la vie du grand homme, de son génie, de ses talents ? Comment s'assurer que, de chacun des multiples parcours autorisés, se dégage un fil narratif suffisamment solide et une intrigue suffisamment prenante pour que le lecteur soit incité à poursuivre ? Quelle part y aurait le biographe ? Serait-il toujours narrateur, ou devrait-il se faire scénariste, conteur, metteur en scène, illustrateur, etc. ?

Autant de questions qu'il conviendra de trancher dans ce projet en réalisant une biographie à partir de matériaux existants. Bien évidemment, comme pour tous les autres projets, celui-ci doit se concrétiser par la réalisation d'un prototype expérimental. De plus, pour qu'un projet réponde à cette proposition et pour qu'il prenne sens, il faut que des matériaux d'archives se présentent avec une abondance suffisante et qu'ils fassent appel à toutes les possibilités offertes par les multimédias, en particulier la multimodalité.

Projet 5 

???????????????????

Comme nous l'avons annoncé, le dernier projet proposé n'a pas pour vocation la réalisation d'une maquette. Sa contribution sera purement intellectuelle et devrait se concrétiser par la rédaction d'un ouvrage collectif (un livre de papier, par manque de temps...). 

L'objectif poursuivi, faire un inventaire et une archéologie des systèmes de classification et des modes d'accès à l'information : il existe, dans le secret des bibliothèques d'historiens, des gisements de savoir inconnus des informaticiens et des spécialistes des nouveaux médias. Or ces gisements touchent à des projets, plus ou moins utopiques, d'organisation du savoir et à des pratiques intellectuelles aujourd'hui oubliées, mais qui ont forgé, pendant des siècles, les esprits des érudits.

Les architectures de mémoire, issues des arts de la mémoire, les classifications, la combinatoire de Raymon Lull, le théâtre de Don Camilio, les tables de Bacon, ... Tout cela pourrait être exhumé pour stimuler les imaginations et nous montrer que si les questions changent dans leur formulation, les réponses demeurent bien souvent semblables à travers les siècles..



GIS "Sciences de la Cognition"

Sommaire

Livre électronique