Réflexion de prospective

Imagerie cérébrale

Rapport de synthèse provisoire rédigé par Jean-Gabriel Ganascia


Préliminaires

Afin de cibler de façon précise les actions qui pourraient être entreprises dans le domaine de l'imagerie cérébrale, par le GIS Sciences de la Cognition, deux réunions de réflexion prospective ont réuni autour du directeur du GIS, Jean-Gabriel Ganascia, et du directeur adjoint chargé de l'imagerie, Bernard Mazière, les experts suivants :

Le présent rapport réunit les contributions de M. Bernard Mazière, de M. Michel Imbert, de Mlle Line Garnero, de MM. Bernard Renault et Yves Samson, que j'ai collationnées. Il est destiné à être critiqué et corrigé avant d'être diffusé dans la communauté scientifique, d'apporter des conclusions définitives et de faire des propositions d'action fermes. À cette version encore provisoire, sont joint deux appels d'offre qui demanderont, eux-aussi, à être amendés avant d'être lancés avant l'été.

Ce rapport préliminaire fait suite aux deux réunions de prospective convoquées le 25 avril, le 31 mai et le 16 juin 1995 à l'initiative du GIS Sciences de la Cognition dans le but de faire un bref état de la situation en matière d'imagerie cérébrale. Rappelons que l'objectif de ces réunions est de faire le point sur l'apport de l'imagerie cérébrale aux sciences cognitives, et étudier l'opportunité et les modalités éventuelles d'actions du GIS dans ce domaine.

La troisième réunion qui s'est déroulée le 16 juin 1995 a tenté de faire le point sur la question et de conclure sur des propositions d'actions formulées soit directement à l'adresse du GIS, soit plus généralement, à l'adresse d'autres institutions. Ce rapport, comme les autres rapports du GIS, devrait, une fois achevé, faire l'objet d'une publication.

Il est aussi destiné à éclairer les réflexions du directoire du GIS dans la définition des actions qu'il va conduire. Ainsi, ce rapport devrait valoir à la fois par la qualité de l'argumentation scientifique qui y est déployée et par les conclusions qu'il avance. Ceci étant, il ne préjuge aucunement de ce que sera effectivement l'action du GIS en cette matière, et il ne saurait l'engager.
page suivante




GIS "Sciences de la Cognition"

Sommaire

Imagerie cérébrale